Dans un objectif de développement des connaissances scientifiques, la fondation répond également à des appels d’offres, porte et anime des projets scientifiques.

1

Comprendre l’impact des pratiques de jardiniers amateurs sur la santé du sol du potager

La Clé du Sol

Comment parler aujourd’hui de la question de l’environnement de façon accessible à tous ? Comment mieux appréhender le fonctionnement des sols, et les enjeux de leur conservation ? Comment mettre en place de bonnes pratiques ?

C’est l’objectif de la Clé du Sol, un projet innovant de sciences participatives s’adressant à tous les jardiniers amateurs, confirmés ou en devenir de Mours-Saint-Eusèbe ; ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur le fonctionnement des sols. Formés et accompagnés par un comité de scientifiques spécialistes du sol, sélectionnés par la Fondation ROVALTAIN, les citoyens jardiniers prélèveront eux-mêmes les échantillons et mettront au point une charte de pratiques vertueuses basée sur le résultat de leurs analyses.

 

Projet financé par la FONDATION DANIEL ET NINA CARASSO et la Fondation de France

2

Projets scientifiques, multi-acteurs et société

ROVALTERRA – Observatoire de la santé des sols Drômois

Le Syndicat mixte du Grand Rovaltain a souhaité la création d’un observatoire de la santé des sols dont il a confié l’animation scientifique à la Fondation Rovaltain.

L’observatoire a été officiellement lancé le 22/09/2017. Mettre en place un observatoire public et pérenne de la santé des sols du Grand Rovaltain ROVALTERRA ™ qui a pour ambition : d’étudier sur le long terme la relation objective entre différents types de couverture et/ou usages des sols (urbains et périrurbains, agricoles, forestiers, naturels) et un ensemble d’indicateurs de la santé des sols.

Rovalterr Observatoire Sol

Le projet rassemble de nombreux acteurs (Collectivités, Chercheurs, Agriculteurs, Urbanistes, Entreprises, Particuliers) et consiste à suivre sur le long terme l’évolution de la santé des sols sur une vingtaines de parcelles représentatives de l’activité agricole territoriale avec notamment : le suivi de la biodiversité en particulier dans le cadre du contrat Vert et Bleu ; le suivi du stockage carbone des sols, dans le cadre notamment de la démarche TEPOS – TEPCV conduite par Valence Romans Agglomération et les futurs PCAET de Valence Romans Agglo, Communauté de l’Arche et Rhône Crussol ; Le suivi d’indicateurs de la contamination des sols et de ses effets sur les organismes en lien avec la Fondation Rovaltain et ses partenaires.

L’Observatoire s’appuie également sur l’expertise pédagogique des Etablissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricole : lycée du Valentin et lycée Terre d’Horizon. L’échantillonnage des parcelles leur est confié à travers la collecte par les étudiants des échantillons sur les parcelles sélectionnées. Le projet est entièrement supervisé par un comité scientifique.

Liste des membres du CSS :

  • Claude BUSSI, Ingénieur, INRA – Gotheron
  • Lauric CECILLON, Chargé de recherche, IRSTEA Grenoble
  • Nathalie CHEVIRON Directrice Technique de la plateforme Biochem-Env, INRA Versailles
  • Christian MOUGIN Directeur de recherche, INRA Versailles
  • Agnès RICHAUME-JOLION Professeure, Université Claude Bernard Lyon 1

3

Coordination de projet de recherche

B&B

Le projet Biomarqueurs et Biodiversité est réalisé dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt «Besoins de développements en appui à la surveillance et à l’évaluation de l’état des eaux et des milieux aquatiques » de l’Agence Française pour la Biodiversité. Il a pour objectif général d’évaluer, au niveau européen, la pertinence de l’utilisation des biomarqueurs pour la surveillance opérationnelle des masses d’eau continentales et de transition dans le cadre de la directive cadre sur l’eau (DCE)

Santé-Environnement

Le projet B&B poursuit plusieurs objectifs :

Objectif 1 :

Cartographier les biomarqueurs disponibles dans les différents laboratoires publics et privés français en intégrant leur maturité notamment en terme de lien démontré entre la réponse des biomarqueurs et les perturbations populationnelles et de déploiement opérationnel possible.

Objectif 2 :

Conduire une réflexion sur le positionnement des biomarqueurs par rapport aux autres outils de surveillance et en particulier des bioessais dans un objectif de lien entre l’état chimique et l’état écologique.

Objectif 3 :

Formuler des recommandations sur l’utilisation opérationnelle des biomarqueurs dans les cours d’eau et les estuaires et sur les besoins de recherche pour le développement d’outils manquants.

Objectif 4 :

Promouvoir l’expertise française sur les biomarqueurs au niveau européen dans un objectif d’amélioration de la surveillance des milieux aquatiques.

Les Partenaires : Université de Bretagne Occidentale, Université de Reims, Université Catholique de l’Ouest, Université du Havre, GIP Seine Aval, IRSTEA, Ifremer, AFB.

Consultez les autres pages de la rubrique « Accompagner la recherche »

Comment devenir adhérent ?