Programme

Le bulletin d'actu

Temps fort du SEM, 4 tables-rondes invitent académiques, industriels et autres acteurs à croiser leurs regards sur des sujets majeurs en santé et environnement.

 

Véritable moment d’échange, elles permettent d’identifier les enjeux de chacun et de co-construire des solutions basées sur la science.

 

4 tables-rondes de 2 heures sont prévues les 11 et 12 octobre.

Elles se dérouleront dans l’amphithéâtre de 250 places mis à votre disposition.

 

 

TABLES RONDES

En partenariat avec l’INRA :

Pesticides et alternatives :

comment maîtriser les risques du champ au consommateur ?

 

Utilisés pour la protection des cultures, les produits phytopharmaceutiques issus de la chimie de synthèse font l’objet d’une certaine défiance de la part des consommateurs en raison de leurs impacts avérés ou suspectés sur la santé et l’environnement. Ce comportement fait peser un risque d’image important sur les acteurs de l’industrie chimique mais aussi sur ceux de la filières agro-alimentaire allant des producteurs jusqu’aux distributeurs. En réponse aux inquiétudes concernant les produits phytopharmaceutiques, différentes alternatives en terme de molécules mais aussi de pratiques agricoles, voient le jour. Avec ces alternatives arrivent également des questions sur les impacts sanitaires et environnementaux associés à leur mise en œuvre à grande échelle et sur les besoins de connaissances nécessaires à la maîtrise des risques.

 

Cette table-ronde a pour objectif de croiser le regard des différents acteurs préoccupés par les problématiques sanitaires et environnementales associées aux produits phytopharmaceutiques, d’identifier les enjeux de chacun et les solutions mises en œuvre. Elle est aussi l’occasion de réfléchir à la contribution actuelle et future des acteurs de la recherche publique sur cette thématique tant en terme de production de connaissance que de communication des résultats de la recherche vers les parties-prenantes.

 

Pour aller plus loin sur ce sujet et en particulier sur les moyens de détection des molécules, le SEM propose également une table-ronde sur la métrologie de l’environnement ainsi qu’un atelier thématique sur la détection des perturbateurs endocriniens.

 

Intervenants :

 

Jacques TRANIER, Directeur Général, Vinovalie

Philippe IMBERT, Médiateur des relations industrielles et agricoles, Casino

Christian MOUGIN, Directeur de recherche, INRA

Jean Marc PETAT, Directeur Agriculture Durable, Communication et Affaires Publiques, BASF France Division Agro

 

 

Presse

Nous contacter

En partenariat avec COVESTRO :

Elimination des substances préoccupantes et recyclage des plastiques :

 un compromis impossible?

 

Automobile, textile, bâtiment, électronique mais aussi milieu médical et agriculture sont autant de secteurs qui tirent profit des nombreuses propriétés des matières plastiques.

 

Omniprésents dans notre quotidien, il est inenvisageable de renoncer à leur utilisation. L’augmentation de la production de matière plastique, qui est passée de 100Mt en 1990 à 311Mt en 2014, appelle instinctivement au recyclage comme en témoigne l’ambition gouvernementale récemment affichée de recycler 100% des déchets plastiques en 2025.

 

Parallèlement et dans un objectif de protection de la santé humaine et des écosystèmes, la réglementation relative aux substances chimiques conduit à un nombre croissant de restrictions d’usages voire d’interdiction de molécules préoccupantes. Ces deux objectifs, louables quand ils sont considérés séparément, sont pourtant en contradiction ; le recyclage conduisant à maintenir sur le marché des substances n’étant plus autorisées ou dont l’usage a été restreint.

 

Cette table-ronde a pour objectif d’identifier les leviers qui peuvent être mobilisés par les fabricants et les utilisateurs de matières plastiques mais aussi par les acteurs du recyclage et les pouvoirs publics pour une fin de vie durable des plastiques mais aussi les verrous technologiques et cognitifs auxquels ils sont confrontés.

 

Afin de proposer des solutions basées sur la science, les acteurs de la recherche sont aussi concernés par ce sujet au travers de la production d’outils et de connaissances permettant d’appréhender le devenir des substances chimiques dans les filières de recyclage et leurs impacts sanitaires et environnementaux

Pour approfondir ce sujet, rencontrer les acteurs concernés et initier des solutions, un atelier thématique sera organisé en complément de la table-ronde.

 

Intervenants :

 

Jacques RAGOT, vice-président des affaires publiques, COVESTRO

Philippe LOUBET, Maître de conférences à l’Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux

Philippe REMENIERAS, Vercors Thermoformage, Membre du Bureau d’Allizé Plasturgie (Organisation Professionnelle de la Plasturgie)

Michel FRANZ, Direction générale de la prévention des risques

 

 

 

 

En partenariat avec le réseau EcotoxicoMic :

Antibiorésistance :

un enjeu sanitaire et environnemental majeur du 21°siècle

 

Bien qu’étant un phénomène naturel, la résistance des bactéries aux antibiotiques est aujourd’hui une préoccupation majeure dans le domaine de la santé animale et humaine. En effet, l’utilisation massive d’antibiotiques pour la médecine vétérinaire et humaine a favorisé l’émergence de souches bactériennes résistantes voir multi-résistantes qui représentent aujourd’hui une véritable menace sanitaire à l’échelle mondiale.

 

Certaines estimations prédisent ainsi que le nombre de décès directement liés à l’antibiorésistance pourrait atteindre 10 millions par an dans le monde à l’horizon 2050.

Alarmée par ce risque, l’Assemblée Mondiale de la Santé, tenue en mai 2015, a adopté un Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antibiotiques qui définit cinq objectifs stratégiques :

 

  • Mieux faire connaître et comprendre le problème de la résistance aux antimicrobiens;
  • Renforcer les connaissances et les bases factuelles par la surveillance et la recherche;
  • Réduire l’incidence des infections;
  • Optimiser l’usage des agents antimicrobiens;
  • Garantir des investissements durables pour combattre la résistance aux antimicrobiens.

 

Au regard de ce plan mondial, quelle est la vision des pouvoirs publics français et de l’industrie face à cette problématique ? Où en est la recherche ? Comment accompagne-t-elle ces acteurs dans le développement de solutions et comment aborde-t-elle l’évaluation des impacts des alternatives potentielles ?

 

Intervenants :

 

Sylvie NAZARET, Chercheur au CNRS au laboratoire d’écologie microbienne, équipe multirésistance environnementale et efflux bactériens

Jean-Yves MADEC, Directeur Scientifique Antibiorésistance à l’ANSES

Jocelyn MARGUERIE, vétérinaire volailles, Réseau Cristal, Président

Anaïs GOULAS, responsable de la revue systématique antibiorésistance FRB-INSMER

 

 

 

 

En partenariat avec le Centre Ecotox de Lausanne:

De l’innovation à l’émergence d’une filière structurée.

 

Surveiller la qualité de l’environnement et des rejets, évaluer la dangerosité des substances et préparations chimiques sont autant de sujets pour lesquels des approches métrologiques innovantes sont développées. Généralement issue des laboratoires de recherche académique et institutionnelle, cette innovation va favoriser l’émergence au niveau national d’une filière dédiée à la métrologie environnementale pouvant répondre aux problématiques des acteurs industriels et institutionnels.

 

Conscient de l’importance économique et technologique de la métrologie environnementale, de nombreuses actions sont menées pour accompagner sa structuration, sa visibilité et son positionnement sur le marché. Au-delà de la connaissance des technologies disponibles et des acteurs capables de les mettre en œuvre, il est impératif d’identifier les freins au déploiement des outils innovants tant du point de vue des distributeurs de solutions que des utilisateurs finaux ; une action préalable à un accompagnement efficace de cette filière.

La table ronde dédiée à la métrologie environnementale propose un regard croisé entre chercheurs, industriels et institutionnels afin d’identifier des solutions partagées pour structurer cette filière émergente.

 

Pour aller plus loin, le SEM vous propose aussi un atelier thématique sur la détection des perturbateurs endocriniens ainsi qu’un espace de stand pour présenter vos innovations et vos offres de service.

 

Intervenants :

 

Dominique BANGOULA, adjoint au chef du bureau à l’innovation et la compétitivité des entreprises, Commissariat général du développement durable, Ministère de la transition écologique et solidaire

Kristin SCHIRMER, Directrice du département Toxicologie de l’Environnement à l’Eawag

Benjamin POIROT, Président co-fondateur de APILAB

 

 

 

 

 

 

 

ATELIERS THEMATIQUES

Allez plus loin sur certains thèmes !

 

Le SEM propose des ateliers en petits groupes sur des thématiques scientifiques mais aussi sur la création d’entreprise, le montage de projet ou la publication.

 

Plusieurs ateliers thématiques (entre 4 et 8) de 2 heures sont programmés les 11 et 12 octobre.

Ils se dérouleront dans une ou 2 salles de réunion de 90 m² (30 participants)

 

 

ECOTOXICOLOGIE MICROBIENNE

 

En partenariat avec le réseau EcotoxicoMic, cet atelier visera à donner la parole à de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) afin de leur permettre de présenter leurs travaux dans le domaine de l’écotoxicologie microbienne.

 

Il s’agira notamment d’aborder la question des effets des contaminants sur les communautés microbiennes dans les différents compartiments environnementaux et de leurs conséquences sur le fonctionnement des écosystèmes dans un contexte de changement global.

 

D’autres sujets, tels que les capacités d’adaptation des communautés microbiennes aux contaminants et le rôle des microorganismes dans leur dissipation dans l’environnement ou encore le développement d’outils innovants pour évaluer les risques écotoxicologiques et la qualité écologique des écosystèmes contaminés via l’étude des communautés microbiennes seront également au cœur de cet atelier.

 

Le réseau EcotoxicoMic organise une session de présentations orales délivrées par de jeunes chercheurs (Doctorants et Post-Doctorants) qui dresseront le bilan de leurs dernières avancées dans le domaine de l'écotoxicologie microbienne et sur les grands enjeux qui lui sont associés. Retrouvez toutes les informations pour soumettre vos communications sur le site du réseau EcotoxicoMic.

 

ENJEUX ET CONTRAINTES DU RECYCLAGE DES MATIERES PLASTIQUES

 

Dans la continuité de la table ronde « Elimination des substances préoccupantes et recyclage des plastiques : un compromis impossible ? »,  cet atelier permettra aux participants d’aller plus loin et de réfléchir à de nouvelles pistes d’actions et des besoins de recherche pour concilier la gestion des substances préoccupantes et les objectifs de recyclage des plastiques.

 

QUALITE DE L’AIR INTERIEUR

 

Nous passons en moyenne 85 % de notre temps dans des environnements clos (domicile, locaux de travail ou destinés à recevoir du public, moyens de transport) dans lesquels nous pouvons être exposés à de nombreux polluants. La qualité de l’air intérieur représente un enjeu de santé publique aujourd’hui largement reconnu, en particulier pour les femmes enceintes et les nourrissons.

 

Les professionnels du bâtiment, architectes, aménageurs, décorateurs sont prescripteurs de solutions aisément utilisables au quotidien pour réduire les polluants de l’air intérieur.

 

C’est ce que l’ADIL 26, partenaire de cet atelier, souhaite aborder en précisant d’abord de quelles émissions problématiques nous parlons, puis les façons de s’en prémunir et / ou les réduire.

 

Dans le cadre des RV PRO organisés par l’ADIL 26, cet atelier s’adresse aux pros du bâtiment, services sanitaires des communes et du CD 26, secteur médico-social, médecins, scientifiques et chercheurs.

 

PARCOURS AVENIR

Organisé le vendredi 12 octobre, le parcours Avenir se compose de 2 ateliers pour vous donner quelques clés de réussite pour votre parcours professionnel.

Au programme, rédaction scientifique et création de start’up.

Le Parcours Avenir est accessible indépendamment du SEM.

 

 

ATELIER THEMATIQUE :

REDACTION SCIENTIFIQUE

 

Marre de passer des mois à rédiger des articles scientifiques qui sont refusés par les reviewers ?

 

Si la rédaction de vos papiers relève plus du parcours du combattant que de l’émulation intellectuelle, cet atelier s’adresse à vous !

Comment préparer de bons papiers et surmonter les obstacles habituels tels que cibler les revues, trouver une entrée attrayante pour le manuscrit, présenter des tableaux et des données, écrire une discussion fructueuse ?

 

Philippe Garrigues, Directeur de Recherche au CNRS et éditeur de la revue Environmental Science and Pollution Research vous dit tout et vous donnera les clés d’une rédaction d'article scientifique réussie.

ATELIER THEMATIQUE :

CREATION DE START-UP

 

Vous êtes un jeune scientifique motivé et souhaitez devenir votre propre patron. Vous avez une idée ou un savoir-faire innovant. Avez-vous déjà pensé à créer votre start’up ?

L’atelier « Création de Start’up en Santé Environnement », déjà très plébiscité en 2016, revient.

 

Il vous apporte les informations dont vous aurez besoin pour vous lancer, les conseils des experts en accompagnement à la création, et les retours d’expérience de ceux qui ont déjà franchi le cap.

 

 Avec la participation de Jean-Christophe SOUBRIEZ de pôle emploi, de Christophe CHEVALIER, directeur du groupe ARCHER et Benjamin POIROT, Président co-fondateur de APILAB.

ACTUALITES DES LABOS

Le SEM offre un espace de communication et d’échange autour des résultats scientifiques présentés sous la forme de communications affichés et orales dans des poster corners.

Vous souhaitez présenter les résultats de vos travaux de recherche, répondez à notre appel à communications !

 

LES MOMENTS SCIENCE ET SOCIETE

REPRESENTATION THEATRALE

 

Pour la soirée du 11 octobre, les participants du SEM pourront découvrir la pièce « Noce chez les épinoches » issue de la rencontre entre Gustave AKAKPO, auteur et Wilfried SANCHEZ, écotoxicologue et proposée par la compagnie Les sens des mots. Une soirée Art et Sciences pour faire se rencontrer deux mondes, celui de la Recherche et celui de l’Ecriture.

 

« Binôme permet de découvrir de façon non didactique la Science qui devient une source féconde d’inspiration pour la Théâtre contemporain. Ces deux univers, à priori si différents, s’enrichissent mutuellement et donnent vie à une œuvre artistique originale et riche. Il est touchant d’observer les appréhensions des deux protagonistes qui, au cours de leur entretien, s’aperçoivent souvent que leurs deux disciplines sont pareillement animées par l’intuition, le doute, l’effort et la passion. Binôme permet de mettre en exergue une certaine poésie scientifique. »

 

 

Thibault Rossigneux, porteur de projets de la compagnie les sens des mots et concepteur de binôme.

 

PRIX ECO-REPORTAGE DU CLUB DE LA PRESSE

 

Le club de la Presse Drôme-Ardèche organise annuellement la remise du prix Eco-reportage qui s’adresse aux journalistes de la presse française et francophone et concerne des articles de la presse écrite ou Internet et des émissions de radio ou télévision.

La remise du prix 2018 aura lieu à l’occasion du SEM, lors de la soirée de clôture. Elle sera précédée d’une table ronde sur les relations entre le monde scientifique et celui de la presse.

 

 

 

Copyright Fondation Rovaltain 2017

Mentions légales