Info presse

UN REGARD DE LA FONDATION ROVALTAIN SUR LES SUJETS SANITAIRES ET ENVIRONNEMENTAUX

 

 

Enfin une définition européenne des perturbateurs endocriniens

 

Le 4 juillet 2017, la Commission Européenne a validé les critères scientifiques définissant, au niveau européen, les perturbateurs endocriniens.  Cette décision met fin à 4 années de travail et de négociation et permettra, après un vote favorable du Parlement, d’appliquer ces critères dans les réglementations européennes relatives notamment aux pesticides et aux biocides.

 

A l’heure où plusieurs voix s’élèvent pour mettre en lumière les imperfections du texte proposé, la Fondation Rovaltain et son Conseil Scientifique tiennent à saluer cette décision qui permet de faire évoluer une situation bloquée depuis plusieurs années et dote l’Union Européenne d’une politique ambitieuse en matière d’encadrement des substances chimiques.

 

L’adoption des critères de définition donne une place importante aux travaux de recherche pour développer les outils et méthodes les plus pertinents pour renseigner les effets endocriniens des substances chimiques mais aussi pour produire les connaissances nécessaires au classement des substances. C’est dans ce sens qu’un fonds de 50 millions d’euros sera mobilisé afin de développer, dès 2018, des actions de recherche sur les perturbateurs endocriniens.

 

La Fondation Rovaltain préconise qu’une part conséquente de ces fonds puisse être utilisée pour apporter des réponses aux points qui génèrent des inquiétudes au sein de la société. C’est notamment le cas de l’exemption de certaines substances phytopharmaceutiques développées pour agir sur le système endocriniens d’espèces cibles : une situation qui nécessite un examen précis et indépendant des effets induits par ces substances sur les vertébrés mais aussi sur le fonctionnement des écosystèmes.

 

Consulter le document

 

Pour en savoir plus, nous contacter

 

 

 

Copyright Fondation Rovaltain 2017

Mentions légales